Septembre 2022 : Un fil des choses

C’est (déjà) la rentrée. Si ces dernières semaines ont offert à certain-es l’occasion de se reposer, de s’exposer un peu plus au soleil entre deux canicules ou de partager des moments sororaux pour celles d’entre nous parties ensemble dans les Corbières, ce moment de pause estivale a été interrompu par une vague d’accusations à laquelle nous souhaiterions répondre ici.


Podcast

Rendez-vous samedi 17 septembre à 17h au bar féministe et queer La Gougnotte (Toulouse) pour un moment d’écoute collective des Échos du futur, la fiction sonore des Jaseuses, en présence de Claire, l’une des créatrices. Ouvert à toustes et gratuit. Pour partager la joie d’inventer les mondes à venir… Les infos sur l’événement sont ici.

Atelier mutant

Sur le carnet, retrouvez des traces de l’atelier – mutant – photographique proposé par Isaline Dupond Jacquemart lors d’une nuit de juillet où une poignée de jaseuses étaient rassemblées dans un jardin, devenu notre béguinage. Intitulé Des éclairs dans la nuit, cet atelier est une expérience de création collective incarnée, où des relations se nouent entre les corps, où les regards dialoguent, où les images se fabriquent dans un moment sororal de partage et de collaboration, une co-construction.

Carte blanche

Sur le carnet des Jaseuses, Jules Cordier dépose un poème d’amour rempli d’espace et de silence blancs, pour laisser la place à la métamorphose de l’être aimé·e. Intitulé Te laisser une page blanche, il est accompagné d’une photographie d’Isaline Dupond Jacquemart qui l’accompagne, nommée Sillon et tirée de sa série “Monde alternatif”.

Colloque et séminaire

Dans la poursuite du colloque “Constellations créatrices : héritages et réseaux féminins / queer”, qui avait eu lieu début 2021, et de la publication du numéro de GLAD! dirigé par les Jaseuses, nous sommes ravi-es de publier sur notre carnet la table de travail de Renata Andrade, inspirée par son travail de recherche-création : “Appropriation du mythe cannibale par des artistes-femmes contemporaines : une constellation émancipatrice”.

 


⚡On jase aussi par ici

:cyclone: Isaline Dupond Jacquemart participe au festival de photo InCadaques et expose sa série “Monde alternatif” explorant un étrange futur alternatif utopico-dystopique aux lueurs roses et bleues, du 29 septembre au 9 octobre. Quelques images, intitulées “Hantologie”, seront visibles le 28 septembre au Consulat lors de la soirée-exposition de lancement du numéro “Tohu Bohu” de la revue Opium Philosophie.

:bulle_de_parole: Dans le cadre des Journées du Matrimoine, le 17 septembre Marys Hertiman fait visiter l’exposition “Paroles d’autrices” qui a lieu à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord. Pour des informations sur la visite commentée, c’est par ici.

:feuille_morte: Sorti en plein chaos pandémique au format papier dans Dynamiques de l’effondrement dans le fantastique, la fantasy et la SF, dirigé par C. Camus et F. Hébert, le premier article de Manon Berthier est désormais disponible en ligne. Il porte sur le roman de Marion Zimmer Bradley, Mists of Avalon, et s’intéresse aux dynamiques de l’érosion et de l’effondrement qui traversent ce texte.

:pièce_de_viande: Cet été, Coline Fournier a publié une série d’articles sur la réalisatrice Julia Ducournau, sujet de son mémoire de Master 1 en Lettres et Arts. Ça se passe sur son nouveau carnet de recherches intitulé “King Kong Club” inauguré en août, et c’est disponible ici.

:o: A lire dans le dernier numéro de Jeanne Magazine, une interview de l’artiste Manon Alla par Adèle Cassigneul. Elle y parle notamment de son projet autour des Guerrières de Monique Wittig.

:souffle_mère_nature: Les trois épisodes du podcast Radio COVEN, réalisé par Caroline Dejoie et Mathilde Leïchlé seront diffusés au Centre chorégraphique national d’Orléans pour les Journées du Matrimoine.

:feuillu: Le Collectif Atopie dont fait partie Lissania Elchire, présente “Ce qui nous porte”, une performance de danse contemporaine, au cours du festival Empow’Her à la Cité Fertile (Pantin) ce samedi 17 septembre à 14h. C’est gratuit sur réservation.

:corail: Caroline Dejoie lance son site internet, où retrouver ses performances et illustrations. Magie, art et féminisme s’y mêlent joyeusement.

Ami·es des Jaseuses

:poing_levé: Le colloque Faire corps ? Représentations et revendications des femmes dans la BD d’Europe et des Amériques, organisé par Les Bréchoises, aura lieu le 22 septembre à la MSHPN et le 23 septembre à la BnF (site Mitterrand). L’événement réunira des spécialistes de la BD ainsi que des créateurices venu-es de ces deux continents pour explorer l’histoire et l’évolution des créatrices de BD. Le colloque est en ligne et en présentiel (inscriptions par mail : lesbrechoises@gmail.com).

:fil-de-discussion: Sentimentale Foule présente son spectacle L’histoère couzue les 17 et 18 septembre, à 16h à la Cité Audacieuse (Paris 6) dans le cadre des Journées du Matrimoine. L’occasion de découvrir le travail de Jeanne Malivel, une artiste bretonne des années 1920. Cliquez ici pour télécharger le programme complet des Journées du Matrimoine.

:léopard: Le numéro 8 de Panthère Première est là, avec son dossier “Le flouze complet” ! Rendez-vous jeudi 22 septembre à la librairie Le Pied à Terre (Paris 18) pour célébrer sa sortie ! Plus d’infos ici : https://fb.me/e/2LJXIXxdG

:image_encadrée: Une jaseuse est tombée par hasard sur Le Muz, le musée (virtuel) des œuvres d’enfants, créé par Claude Ponti. On y trouve des choses belles et inspirantes. On a eu envie de vous le partager.


Voilà un fil tiré pour tenter de désembrouiller. Merci d’avoir lu, et tâchons de survivre à septembre.

 

Conceptrices : Patrycja Toczek et Caroline Dejoie



Citer ce billet
Les Jaseuses (2022, 5 septembre). Septembre 2022 : Un fil des choses. Les Jaseuses. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qumw

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search