Constellations créatrices dans le numéro 12 de GLAD!

Nous sommes heureux·ses de pouvoir annoncer la publication du numéro 12 de la revue GLAD!, revue sur le langage, le genre, les sexualités, consacré aux “Constellations créatrices”, sur lequel les Jaseuses travaillent depuis de longs mois. Le numéro est en partie issu du colloque “Constellations créatrices : héritages et réseaux féminins/queer” qui s’est tenu en janvier-février 2021, et qui avait été suivi par d’autres séances de travail collectif.

Le numéro est disponible en pdf, ou bien lisible en ligne sur le site de GLAD!

Nous proposons une réflexion autour de la notion de “constellations”, que les autrices ont tâché d’approcher et de définir à partir de corpus et de méthodologies diverses – histoire de l’art, littérature, création, socio-histoire et sciences de l’information et de la communication. Cette démarche conduit à questionner certains grands mythes de la création : ceux de l’héritage et de la postérité, du panthéon ou du canon, du centre et de la marge, de l’objectivité des jugements de valeur décidant quelles sont les grandes œuvres d’un patrimoine, du pouvoir de l’art et de la littérature sur la société. Il s’agit d’imaginer des manières de sortir des “filiations obligatoires”, d’en justifier l’intérêt. La notion de “constellations” est ainsi pensée comme un outil critique, une “pratique”, propice au déploiement de nouvelles méthodes de recherche autour des œuvres d’artistes femmes ou queer. Nous proposons une notion de constellation en soi créatrice : une “critique constellatrice”, bricolée, étayée par différents exemples et contextes d’analyse.

Vous y trouverez, outre l’introduction et la présentation analytique du numéro qui positionnent le projet commun, des articles de Cassandre Martigny, Mathilde Leïchlé, Marion Marx, Marie-Dominique Gil, Marys Renné Hertiman, Suzel Meyer, deux entretiens restitués par Camille Islert, Vicky Gauthier et Aurore Turbiau, des comptes-rendus et explorations d’exposition ou d’ouvrages rédigés par le Laboratoire Corps, genre, arts, Adèle Cassigneul, Anna Levy. On jase de réécritures féministes du mythe de Jocaste, de théories freak et queer à travers l’analyse des livres Pour une esthétique de l’émancipation, Art queer, une théorie freak ou encore QuébéQueer ; on discute de Marguerite Durand et de son travail de revalorisation des femmes célèbres du XIXe siècle, des recherches d’Émilie Notéris sur la refondation d’imaginaires féminins dans Alma matériau, des esquisses de constellations lesbiennes dans l’œuvre de Marina Tsvetaeva, de création contemporaine féministe, des écueils de la critique féministe autour de l’œuvre de l’entreprise constellaire de Kate Millett ; on s’interroge sur la manière dont se construit un parcours de recherche féministe, à travers les entretiens menés avec Martine Reid et Isabelle Boisclair ; on réfléchit aux processus de reconnaissance à l’œuvre dans la constitution de réseaux d’artistes de bande-dessinée, à la possibilité même de penser une pratique de la constellation dans le travail critique que l’on mène sur les œuvres d’Annie Ernaux et de Virginia Woolf, par exemple.

Nous remercions très chaleureusement l’équipe de GLAD! d’avoir accepté d’accueillir ce numéro et d’en avoir accompagné la construction jusqu’à aujourd’hui. Nous remercions également l’ensemble des évaluateurices des articles présentés ici.

Aurore Turbiau, Mathilde Leïchlé, Marys Renné Hertiman, Camille Islert, Vicky Gauthier.

 

Couverture du numéro 12 de GLAD!


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search