Crépuscule

Il paraît que ce sont les derniers instants du monde.

Un crépuscule des dieux, un crépuscule à deux. Adieu.

Il a craché sur vos tombes et j’irai danser sous les trombes.

Effondré, mais pas moi.

Nos cœurs qui battent, nos pieds qui tapent sur les ruines un rythme de résurrection.

Courir vite et sans but, fendre l’air.

Rire à gros goulots, bien fort pour faire fuir la peur.

Le feu de l’incendie miroitant sur nos joues.

La colère et la joie dans nos yeux révoltés.

Nos voix qui montent, sans parole, portant du fond de nos entrailles le bruit de l’au-delà.

 

Mathilde Leïchlé

 

Odonchimeg Davaadorj, Germinal II, 2020, acrylique sur papier, 50 x 65 cm © Odonchimeg Davaadorj, avec l’accord de l’artiste.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search