Félicité de Genlis, la pédagogie par l’objet

 

C’est une figure de la vie intellectuelle de la fin du XVIIIe siècle qui a connu une certaine actualité en 2020 : Madame de Genlis (Caroline Stéphanie Félicité Du Crest de Saint-Aubin (1746-1830)) figurait dans la série des « Fières de Lettres » dans Libération publié cet été1 et fait l’objet d’une exposition au Musée des Arts et Métiers à Paris, ouverte au mois d’octobre et qui se poursuit jusqu’en mars 20212. Si son titre Top modèles. Une leçon princière au XVIIIe siècle peut sembler au premier abord un peu obscur, elle porte bien sur la « gouverneur »3 des enfants du duc de Chartres en 1772. Madame de Genlis est une femme de lettres, elle a écrit de nombreux ouvrages – des romans ainsi que de l’auto-ficiton, des textes pédagogiques – qui forment ce que Martine Reid qualifie « une oeuvre multiforme »4.

 

Adelaide Labille-Guiard (1749-1803), Portrait de Madame de Genlis, 1790, huile sur toile, 73 x 60 cm, Los Angeles County Museum of Art

 

Atelier de menuisier, par François Étienne Calla, 1782, Musée des Arts et Métiers, Cnam © Musée des Arts et Métiers-Cnam/photo Franck Botté

 

Les « [top] modèles » ce sont les modèles, parfois appelés « maquettes »5, qui sont des modèles réduits d’ateliers du cloutier, du menuisier, de la fabrique de la porcelaine, etc. Ils sont conservés au musée des Arts et Métiers et font partie des collections du Conservatoire depuis 1802. Réalisés en 1782, ils étaient dix-sept au départ, onze sont présentés dans l’exposition, ils échappent aussi aux catégories, aux qualifications, à l’image de Madame de Genlis. Ces objets sont au cœur de sa pédagogie qui se fait par l’objet, son observation et sa manipulation et appuient l’une des problématiques de l’expo : comment montrer la transmission des savoirs ?

 

Lanterne magique grand modèle pour fantasmagorie, 1805, Musée des Arts et Métiers, Cnam © Musée des Arts et Métiers-Cnam/photo Michèle Favareille

 

Les collections du musée des Arts et  Métiers ne sont a priori pas propice à aborder des thématiques de genre : il se trouve que c’est possible, même pour un musée de sciences et techniques. La première salle, où sont exposés la harpe, le globe, les planches, rassemblent autant d’objets qui sont à relier à la figure centrale de la gouverneur. Les outils qui sont montrés, en plus des modèles, sont porteur d’une puissance évocatrice des activités de Madame de Genlis. Elle-même se situe au croisement des disciplines, passant d’un discours sur les arts à une leçon sur les techniques, enseignant à la fois la harpe, la botanique, et le dessin. Dans une vitrine, une lanterne magique destinée à projeter des tableaux transparents côtoie les planches de l’Encyclopédie des Lumières, à partir desquelles ont été pensés les modèles. Madame de Genlis était pourtant critique vis-à-vis de l’Encyclopédie, au point de vouloir en écrire une elle-même6. C’est véritablement son rôle de médiatrice des savoirs qui est montré dans cette exposition, où se mêlent les collections du musée des Arts et Métiers et des prêts effectués auprès de plusieurs institutions, parmi lesquelles la BnF et le musée de l’Éducation à Rouen.

Marie Gabrielle Coignet, d’après Achille Devéria, « Mme de Genlis à 25 ans », 1830, eau-forte et burin ; 21 x 14,5 cm, Bibliothèque nationale de France

Ressources complémentaires7

Expo à voir en ligne

Dossier de presse

PLAGNOL-DIÉVAL, Marie-Emmanuelle. Merveilleux ou rationnel : Les Veillées du château de Mme de Genlis In : Le Partage des savoirs xviiie-xixe siècles [en ligne]. Lyon : Presses universitaires de Lyon, 2003 (généré le 08 février 2021)

François Bessire et Martine Reid (dir.), Madame de Genlis : littérature et éducation, Mont-Saint-Aignan : Publications des Universités de Rouen et du Havre, [2008]. Actes du colloque organisé par le Centre de recherche et d’étude Éditer-interpréter de l’Université de Rouen, le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et le Centre d’études stendhaliennes et romantiques de l’Université Stendhal, tenu au Musée des arts et métiers, Paris, 12-13 janvier 2007

 

Top modèles. Une leçon princière au XVIIIe siècle. Exposition temporaire au musée des Arts et Métiers, Paris, du 16 octobre 2020 au 7 mars 2021.

 

 

  1. Pour la chronique « Fières de lettres », Monique Calinon pour la Bibliothèque nationale de France, « Madame de Genlis, moteur pour les ‘femmes auteurs’ », Libération, 1er juillet 2020 []
  2. Un colloque se tiendra au CNAM « autour de la personnalité de Madame de Genlis, de sa production littéraire et de ses idées pédagogiques ainsi que du rôle des modèles réduits dans l’instruction ». []
  3. « En janvier 1782, quand Louis-Philippe eut huit ans, elle fut officiellement nommée gouverneur (au masculin) des princes d’Orléans, dont le futur Louis-Philippe. Cette place était ordinairement réservée à un militaire. Genlis fut la première femme à l’occuper, tout en en refusant le titre. » Anne L. Schroder, « ‘Elle était née pour peindre les héros !’ : l’éducation artistique des filles et les femmes peintres vues par Mme de Genlis », traduction de l’anglais par Anne-Laure Brisac-Chraïbi, Plumes et Pinceaux – Discours de femmes sur l’art en Europe (1750-1850), édité par par Mechthild Fend, Melissa Hyde et Anne Lafont, Dijon, Presses du réel ; Paris, Institut national d’histoire de l’art, 2012, en ligne, paragraphe 4, en ligne []
  4. Martine Reid, « Le singulier parcours d’une auteure pédagogue », l’album de l’exposition Top modèles. Une leçon princière au XVIIIe siècle, Paris, musée des Arts et Métiers, 2020, p. 18-25, p. 21 []
  5. Sur ces terminologies, voir l’article de Lionel Dufaux, « Les réductions d’ateliers de la famille d’Orléans : modèles ou maquettes », l’album de l’exposition Top modèles. Une leçon princière au XVIIIe siècle, Paris, musée des Arts et Métiers, 2020, p. 36-43. []
  6. Martine Reid, op. cit. []
  7. Un grand merci à Anaïs Raynaud pour les visuels et pour m’avoir fait découvrir cette expo []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search