Novembre 2020 : Colère, soutien, Michèle Causse et lettres entre amies

Newsletter novembre 2020 - Jaseuses

 

Merci d’être abonné·e à la mailing list des Jaseuses. Votre intérêt et votre soutien sont importants pour nous, surtout dans cette période étrange où il est plus difficile de garder le moral et l’énergie nécessaires pour maintenir nos activités et poursuivre nos projets.

Depuis un an et demi, le collectif des Jaseuses explore des manières novatrices, militantes et bienveillantes de faire de la recherche. Nous travaillons à constituer un réseau de chercheur·ses féministes, issu·es de domaines variés. Un autre de nos objectifs est d’aider à valoriser et soutenir les créations féminines et queer.

Nous lançons aujourd’hui ce nouveau format de newsletter afin de vous tenir au courant de manière plus régulière de nos activités, événements, publications, appels, etc. Vous y trouverez également des informations concernant les actualités de nos membres ou de personnes à qui l’on souhaite apporter notre soutien. Enfin, on y glissera de temps en temps nos coups de cœur, billets d’humeur, recommandations de lectures, d’articles ou d’événements…

On espère que ça vous plaira !


Colère et soutien

Le jeudi 6 novembre matin, lors du merveilleux colloque “Nos luttes changent la vie entière : les 50 ans du MLF” qui se tenait sur Zoom, la Jaseuse Aurore Turbiau parlait d’utopie et de colère. L’après-midi, le colloque a fait l’objet d’une attaque de plusieurs dizaines de trolls d’extrême-droite à caractère antisémite, antiféministe et raciste. Un appel à infiltrer l’événement avait été diffusé sur le site jeuxvideo[.]com, bien connu des militant·es comme un repère de fascistes et pourtant jamais fermé. Ils ont contraint les organisatrices à interrompre l’événement et à reporter la seconde journée.

Les Jaseuses envoient tout leur soutien et toute leur force aux organisatrices et aux participantes. Ces attaques montrent que nos prises de parole ont, toujours, encore, une importance politique fondamentale. Elles montrent que nos luttes changent la vie puisqu’une telle résistance s’organise. Ces pratiques d’intimidation visent à silencier les personnes portant la mémoire des luttes pour l’égalité et inventant un avenir sororal, inclusif, équitable. Mais nous ne nous tairons pas. Nous sommes féministes, nous sommes fièr·es et nous sommes en colère. Jasons !

Mathilde Leïchlé

 

« Précarisation, libertés académiques : stop à la destruction de la recherche universitaire »

Cet événement rend encore plus absurdes et insupportables les récentes accusations de certain·es à l’encontre de toute une partie du monde universitaire menant une recherche intersectionnelle et militante. Nous soutenons cette contre-tribune qui souligne l’hypocrisie de celleux qui voient dans la prise de parole des minorisé·es une soi-disant « cancel culture » et une mise en danger de la liberté d’expression.


Séminaire des Jaseuses

Nous avons le plaisir d’accueillir Cécile Besnard et Julie Sau Ocampo sur le carnet pour une nouvelle séance de séminaire en ligne. Rendez-vous le 27 Novembre à 17h pour une séance en ligne sur “La représentation de l’intime dans la correspondance féminine”

Écrivez-nous un mail pour vous inscrire, et vous pouvez également vous abonnner à cet événement si vous le souhaitez.

 

Un jour une Jaseuse

Françoise Armengaud, Dominique Bourque (éd.), Penser la langue, l'écriture, le lesbianisme. Entretiens avec Michèle Causse, Montréal, éditions sans fin, 2016.

Aurore Turbiau nous offre un beau portrait de « l’écrivain » et traductrice Michèle Causse. Ça parle féminisme matérialiste, lesbianisme, littérature engagée et essentialisme… Bonne lecture !

 

Journées d’études / colloques

©Gallica, BnF. Planisphère céleste, contenant toutes les étoiles visibles à l'oeil nu et les principales curiosités du ciel, sous la dir. de Camille Flammarion ; dressé par Paul Fouché ; Maurice Perrin ; Th. Moreux

Nous sommes ravies de confirmer que le second colloque des Jaseuses : “Constellations Créatrices. Héritages et réseaux féminins/queer” aura bien lieu les 29 et 30 Janvier 2021. Tout est prévu pour que nous puissions nous retrouver en physique, mais nous prévoyons aussi une option virtuelle. Nous serons donc en mesure de vous recevoir quelques soient les circonstances sanitaires.

On vous dévoile le programme bientôt !


⚡On jase aussi par ici

Adélie Le Guen a publié un nouvel article dans Les Cahiers de l’École du Louvre qui fait suite au colloque « Violent(e)s : Genre et violence dans l’histoire de l’art ».

Vous pouvez aussi lire son retour sur l’exposition « La clinique du queer” pour le site Point Contemporain.

Retrouvez Adélie dans son super podcast ARTISTES MANIFESTES.

Dans le nouvel épisode elle rencontre Julie Crenn, commissaire d’exposition, critique d’art et commissaire associée au centre d’art Le Transpalette, à Bourges.

Adélie interviendra aussi lors du colloque organisé par AWARE Artistes-enseignantes au XXème siècle : la transmission au prisme du genre, qui aura lieu en visio les 3 et 4 décembre. Elle y présentera sa communication « L’enseignement artistique lesbien de Terry Wolverton : prise de parole des artistes femmes et performances de genre ». On a hâte de l’entendre !

Aurore Turbiau a publié un bel article dans The Conversation pour rebondir sur les polémiques autour d’Alice Coffin et en profiter pour parler un peu de littérature lesbienne : vous le trouverez ici : « Ce que les lesbiennes font à la littérature ».

Retrouvez également sur son carnet une série d’articles sur le roman de Christiane Rochefort Archaos ou le jardin étincelant : c’est un livre utopique complètement délirant publié en 1972, qui fait partie de son corpus de thèse. Le premier article et le troisième en particulier parlent de carnavalesque, d’utopie et d’anarchie. Elle en a profité pour publier un compte-rendu d’ouvrage qui réfléchit à la place de l’utopie féministe dans l’histoire littéraire.

Aussi sur son carnet, elle a publié Écritures utopiques du Mouvement de Libération des Femmes, issu de sa communication délivrée lors du colloque “Nos luttes changent la vie entière. 50 ans de MLF”, avant que celui-ci soit attaqué par une horde de fascistes.

Aurore intervient aussi dans cet article de L’Humanité sur “Faut-il dissocier l’œuvre de l’auteur ?”, et s’y demande notamment si cette question peut se poser pour les autrices. Bonne lecture à toustes !

Caroline Dejoie est intervenue dans le dernier épisode du podcast du Centre Pompidou “Un podcast, une oeuvre”, réalisé par Elsa Daynac et dont cette saison suit un axe « Art et écologie ». Elle y parle de l’artiste cubaine Ana Mendieta. Bonne écoute !
Eva Belgherbi a co-dirigé la parution des actes du colloque « Violent(e)s : Genre et violence dans l’histoire de l’art », qu’elle avait co-organisé en mai 2019 avec Zoé Marty, dans ce numéro des Cahiers de l’École du Louvre.
Mathilde Leïchlé a réalisé deux vidéos explicatives à destination de lycéen.nes dans le cadre du projet Matilda. Dans la première, elle parle de son sujet de thèse : les représentations des violences sexuelles au XIXème siècle. La seconde est une visite guidée de l’exposition “L’amour et la violence” dont elle était co-commissaire.
Claire Salles a proposé fin septembre lors d’un colloque une vidéo en anglais de 10 minutes sur l’imagerie foetale : l’association « foetus = vie » promue par les militant·es anti-avortement se fait au détriment du choix des personnes enceintes (avortement, abandon à la naissance, GPA), et ce n’est pas du tout la seule interprétation possible de ces images, comme le montrent de nombreux travaux ethnographiques féministes ayant tendu l’oreille aux principalxs concernéxs. À découvrir pour quelques semaines encore !

Elle a accumulé des ressources utiles au sujet de la grossesse et de l’accouchement, et si ces questions vous intéressent ou vous touchent dans vos vies ou celles de vos proches, n’hésitez pas à la contacter pour en discuter.

Nessrine Naccach et Pamela Krause Nessrine Naccach et Pamela Krause ont pris part à l’organisation de la journée d’études L’éloge du féminin en poésie. Penser l’exaltation rhétorique qui aura lieu sur Zoom le 14 Novembre.
Corps Genre Arts Sur Instagram retrouvez tous les mardi et jeudi une visite virtuelle de l’exposition “L’amour et la violence”, organisée par l’Atelier Corps, genre, arts d’EFiGiES en mars dernier, dans laquelle beaucoup de Jaseuses étaient investies – organisatrices ou artistes exposé·es. N’hésitez pas à aller voir pour découvrir les artistes et leurs œuvres, et être tenu·e au courant de leurs prochains projets !

Retrouvez également une belle visite guidée de l’exposition, réalisée par Mathilde Leïchlé sur le site du projet Matilda.


Ces temps sont difficiles, et chez les Jaseuses, comme à notre habitude, nous tentons de mettre en place des manières de nous soutenir les un·es les autres afin de garder le moral et d’avancer dans nos différentes activités. Plusieurs projets très réjouissants sont encore en cours : des publications sont en préparation, des podcasts, des ateliers-corps… Et nous sommes en train de mettre en place des créneaux “groupe de travail” pour nous soutenir dans l’avancée de nos travaux et recherches respectives.

À bientôt pour une nouvelle newsletter,

En attendant, portez-vous le mieux possible !

Féministement,

© Margaux Averty, Chickadee Blue

© Margaux Averty, Chickadee Blue

 

Rédactrices : Caroline Dejoie & Patrycja Toczek


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search