Épisode 6 – Partie 2 | Seul.e avec soi « Je te laisserai pousser »

Le changement de rythme imposé par le confinement peut être l’occasion d’écouter ce que nous disent nos corps. Apprendre à les écouter, les regarder, les sentir, comprendre leur langage.

Parfois écouter son corps peut être douloureux, les mauvais souvenirs et la déprime peuvent surgir, et alors certain.e.s trouvent dans des plaisirs simples le moyen de se réconcilier avec elleux-mêmes : le plaisir oublié d’un bain chaud, vingt minutes sur un tapis de yoga, l’audace de se maquiller, se coiffer, s’habiller simplement comme on en a envie. Oser se trouver belle, se trouver beau, même avec les cheveux trop longs.

Et puis, à l’abri des regards extérieurs on peut laisser pousser et s’étendre ce corps trop souvent restreint, contraint, rapetissé. Pour beaucoup d’entre nous, parfois pour la première fois depuis des années, ce confinement a été l’occasion de laisser nos corps faire ce qu’il leur plaît. Sans maquillage ni soutien-gorge, on respire un peu mieux. On prend alors le temps de (re)découvrire ce corps libéré des injonctions. On observe la pousse des poils, des ongles, des cheveux. On réalise que comme les plantes, les fleurs et les aromates rempotés sur le balcon, nos corps poussent aussi. Doucement, tranquillement, ils s’étirent, s’étendent et prennent de la place, en toute liberté.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search