Épisode 4 – Partie 1 | Seul.e avec soi « Debout toute nue devant mon miroir »

Qu’on soit confiné.e seul.e ou non, ces deux mois sont l’occasion d’expérimenter un rapport intense à soi et à son apparence. Débarrassé.e des regards extérieurs, c’est l’occasion de se voir avec ses propres yeux. Mais parfois, avoir une conscience aigüe de son corps s’avère difficile, douloureux, compliqué voire violent.

Parce qu’on a le temps, parce qu’on bouge peu, parce qu’il fait chaud et qu’on porte moins de vêtements, parce qu’on a peut-être abandonné les rituels préparant nos sorties quotidiennes, on se voit davantage, on remarque ce qui généralement peut passer inaperçu. Quand le corps crie, on a pas d’autre choix que d’y penser, que de le voir, le sentir, lui prêter attention.

Toute le monde ne s’entend pas avec son corps, ou en tout cas pas tout le temps, et alors face au miroir ou recroquevillé.e au fond du canapé, les complexes frappent au carreau, les maux se multiplient, et certains matins on soupire très fort en se regardant “debout, tout.e nue devant son miroir”, souhaitant ne plus s’y voir autant.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search